© Démocratie News


Journée Nationale de la presse en RDC: Marianne Mujing Yav Muland brosse la situation de la presse dans le grand Katanga et plaide l'appui holistique du gouvernement à ce temps de la Covid-19

Journée Nationale de la presse en RDC: Marianne Mujing Yav Muland brosse la situation de la presse dans le grand Katanga et plaide l'appui holistique du gouvernement à ce temps de la Covid-19

Le Média en ligne et Magazine DémocratieNews vous exhorte à observer les gestes barrières pour vous protéger contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19).

Le 22 Juillet de chaque année, la République Démocratique du Congo ( RDC ) célèbre la journée Nationale de la presse.
Pour l'an 2020, cette journée nationale tombe dans un contexte très parriculier suite à la pandémie de Coronavirus qui a touché le pays voici près de cinq mois.
La Rédaction du Journal du Congo s'est rapprochée de Marianne MULAND YAV, présidente de l'Union Nationale de la Presse au Congo-kinshasa ( l'UNPC) dans le grand Katanga, actuellement scindé en quatre province à savoir le Haut-Katanga, le Lualaba, le Tanganyika ainsi que la Lomami. Cette dernière a dressé la situation de la presse dans cette vaste entité de la RDC au cours de cette période de la Covid-19 d'une part et de la situation générale de l'autre part. Marianne MUJING YAV MULAND a également exprimé son triste constat du délaissement de la presse par des décideurs dans la lutte contre Coronavirus sur l'entité dont la gestion lui est confiée.

Actuellement, la situation de la presse est relativement calme dans le grand Katanga " à ce jour, 22 Juillet 2020, il n'y a aucun journaliste aux arrêts ou interpellé", a rassuré la patronne de l'UNPC dans le grand Katanga. Toutefois, Marianne MUJING YAV MULAND a fustigé quelques dérives subis par les professionnels des médiats avant et pendant la pandémie de la covid-19 de la part de certains élements des forces de l'ordre et de l'administration publique. En illustration, la chevronnée de la plume de renommée internationale et numéro 1 de l'UNPC au Grand Katanga a évoqué le passage à tabas d'un journaliste de la chaine Alfajiri émettant à partir du territoire de Likasi le 24 Mars, d'un autre confrère, KATENDE, de Fungurume au courant de la douloureuse période pendémique. Face à ces ignobles actes précités dont ont été des fois victimes les professionnels des médias, " les décideurs politiques et sécuritaires ( Forces armées de la République Démocratique du Congo et la Police Nationale Congolaise), doivent comprendre que la Presse est une partenaire et non une ennemie", a déclaré Marianne MUJING YAV MULAND en arguant que les médias congolais accompagnent les gouvernements provinciaux, le gouvernement National et les forces de l'ordre dans leurs actions.

La présidente de l'UNPC Grand-Katanga fait constater que parmi ceux qui sont au Front Contre la Covid-19, la Presse en fait partie. Les professionnels des médias, sous leurs diversités de rôle sont toujours sur terrain pour offrir aux lecteurs, auditeurs et lecteurs de l'informations, et cela à tous les risques possibles. Pour cela, il y a les uns d'entre eux qui sont atteints du virus. Si les uns guérissent, d'autres perdent leur vie comme fut le cas de John BOMPENGO, ce journaliste de la radio Okapi spécialisé dans la prise des vues partie tôt alors que l'humanité avait encore besoin de ses sevices. Marianne MUJING YAV MULAND lui a rendu, à travers cette interview accordée à Echos du Congo un hommage mérité tout en exprimant ses condoléances à sa famille tant biologique que professionnel.

Vue l'ampleur du danger auquel s'exposent les Professionnels des médias pendant cette période qui restera de triste mémoire pour l'histoire de l'humanité, la présidente de l'UNPC Grand-Katanga plaide pour l'appui en matériel, logistique et financier des médias par les gouvernements provinciaux et celui National en RDC comme en bénéficient certains services, citant les forces de l'ordre et le personnel soignant.

Pendant cette période de l'épidémie, Marianne MUJING YAV MULAND appelle également les professionnels de la presse de son entité à donner la bonne et la vraie information. Elle en appelle à la responsabilité du journaliste à qui elle demande d'éviter de traiter l'information ralative à coronavirus selon les sentiments, selon les émotions et selon les avantages. Elle a , par l'occasion professé contre la désinformation.
" Non à la désinformation, non au tribalisme, non au chantage", Dixit la présidente de l'UNPC dans le Grand-Katanga.

Signalons que pour cette année 2020, Le journaliste face à la Covid-19, est le thème retenu.

Denis MUPIMBI, Francine KASONGO/ ÉCHOS DU CONGO


Voir les commentaires

Il y a un commentaire

----------------------------

  • Selina Kelso

    I have been browsing on-line greater than three hours these days, yet I never discovered any interesting article like yours. It's lovely value sufficient for me. In my view, if all website owners and bloggers made good content as you probably did, the web will likely be much more useful than ever before. I could not refrain from commenting. Very well written! I’ve been surfing online more than 3 hours lately, but I never discovered any interesting article like yours. It is lovely price sufficient for me. In my view, if all site owners and bloggers made good content as you probably did, the web can be much more helpful than ever before. http://plumbing.com/

Laisser un commentaire