© Démocratie News


Haut-Katanga, Kasumbalesa paralysé après l'arrestation d'Isaac Tshiswaka

Haut-Katanga, Kasumbalesa paralysé après l'arrestation d'Isaac Tshiswaka

Le Média en ligne et Magazine DémocratieNews vous exhorte à observer les gestes barrières pour vous protéger contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19).

La cité frontalière de Kasumbalesa connaît une vive tension ce lundi depuis le matin. À la base, l'arrestation d'Isaac Tshiswaka, celui dont l'appartenance au sein de l'UDPS était très controversée avant d'être accusé de percevoir illégalement les taxes à la Base bilanga. Chassé, l'autorité de l'État s'y était installé pour rétablir l'ordre après un manque à gagner important enregistré par les services habilités à travailler à la frontière.

De retour, Tshiswaka arrêté 

Selon plusieurs sources à Kasumbalesa, Isaac Tshiswaka est revenu avec la même intention d'ériger un autre quartier pour reprendre ses anciennes habitudes.

Dimanche soir, il a été à nouveau arrêté et conduit à Lubumbashi. En colère, la population a manifesté en brûlant les pneus et en barricadant les routes perturbant ainsi la circulation jusqu'à Lubumbashi. Les transporteurs hésitent d'exposer leurs véhicules. Les activités sont paralysées et il n'y a pas d'import et export. 

Dans le lot de dégâts, la résidence du président fédéral de l'UDPS/Kasumbalesa a été incendiée. Tabassé, il est actuellement alité dans un centre de santé de Kasumbalesa.

Contacté, un officier de la Police rassure, à TOP CONGO FM, que "le calme reviendra. Mais, pour l'instant c'est le ratissage".

Patient Mutoshi


Voir les commentaires

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article

----------------------------

Laisser un commentaire