© Démocratie News


Culture/interview : Raphaël Mututa président National de la fondation Katangaise s'interroge sur l'existence des conflits communautaires dans l'espace du grand Katanga; selon lui ces conflits sont dans les têtes de ceux qui en veulent donc une table ronde communautaire est innopportune mais se rencontrer dans le cadre purement fraternel pour affermir les liens.

Culture/interview : Raphaël Mututa président National de la fondation Katangaise s'interroge sur l'existence des conflits communautaires dans l'espace du grand Katanga; selon lui ces conflits sont dans les têtes de ceux qui en veulent donc une table ronde communautaire est innopportune mais se rencontrer dans le cadre purement fraternel pour affermir les liens.

Le Média en ligne et Magazine DémocratieNews vous exhorte à observer les gestes barrières pour vous protéger contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19).

Réagissant aux questions de l'heure ,le président national de la fondation Katangaise Raphaël Mututa a éclairé l'opinion sur plusieurs points dont celui d'un prétendu conflit communautaire et une probable table ronde communautaire,
selon le patron de la fondation Katangaise Raphaël Mututa il existe pas des conflits ,il ne s'est pas inscrit dans la logique de contredire personne ni une institution ceci faisant suite au dernier compte rendu du conseil des ministres. Ci dessous les réponses du président National de la fondation Katangaise Raphaël Mututa a nos questions

Vous avez suivis le compte-rendu du dernier conseil des ministres, où il a été dit que l'incursion des Ba kata-katanga laisse penser aux discours ambiants aux relents communautaires et tribaux. Président quel est votre point de vue?

Merci beaucoup cher journaliste de cette question tellement délicate, mais elle touche malheureusement directement ou indirectement la population toute entière.
Ici, je dois être clair et précis, je ne contredis personne ni institution, seulement j'apporte ma petite contribution pourvue qu'un jour nous ne puissions pas voir une seule goutte sang coulée à cause de cette situation qui a trop perduré et qui fait très mal. Je profite de cette occasion pour présenter mes condoléances les plus attristées aux âmes des illustres disparus.Pour revenir à votre question , Mr le journaliste il faut retenir que cette question n'a rien avoir avec les problèmes communautaires, seulement nous devons nous armer de courage pour parler un jour franchement de cette question, Puisqu' on a longtemps appliqué la politique de l'autruche malheureusement elle nous a servi à rien. Pourquoi ne pas rapprocher ses jeunes désœuvrés et parler avec eux et au besoin avec leurs cerveaux intelligents??

Président, vous dites de vous parler franchement, vous faites allusion à l'autodétermination ou au fédéralisme?

Mr le journaliste, nous devons pas avoir peur ni jouer à l'hypocrisie de certains mots, car ces derniers avaient été déjà prononcés plusieurs fois et à titre de rappel: la constitution de Luluabourg, la Conférence nationale Souveraine et aussi en 2004 lors des travaux de la constitution en vigueur ou les protagonistes avaient trouvé le juste milieu dit décentralisation mais malheureusement cette dernière n'est plus théorique. C'est ainsi, je n'en appelle aux autorités de fournir assez d'efforts pour faire taire les ambitieux d'une autre forme de l'État, au cas contraire, nous continuerons à comptabiliser les morts avec tous les dégâts collatéraux.

Président Mututa êtes-vous disposé à aller à une table ronde communautaire?

Rires.... Mr le journaliste, nous devons être honnêtes envers nous-mêmes, existe-t-il un conflit communautaire du jour d' aujourd'hui? Moi, en ma qualité du Président de la Fondation Katangaise et des associations sœurs, je peux vous dire il en existe pas. Il y a juste dans les têtes de ceux qui en veulent. Sauf, je précise nous assistons à la méfiance, aux discours suprématistes aussi bien à l'intolérance dont certains récupèrent pour en faire des chantages de part et d'autres. Mais, rien n'exclut qu'on se rencontre dans le cadre purement fraternel pour mieux affermir les liens. Je rappelle aussi que ce cadre consultatif a toujours été existé.

Président Mututa s'il vous est accordé un temps pour conclure que diriez-vous ?

je fais appelle une fois de plus à toute la communauté Katangaise de pouvoir soutenir les autorités tant provinciales que nationales et aussi j'en appelle à toutes les communautés vivant dans l'espace grand Katanga et plus particulièrement dans le Haut-Katanga de pouvoir militer pour la stabilité et la cohésion sociale guise de tout développement durable.


Télécharger l'audio
Voir les commentaires

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article

----------------------------

Laisser un commentaire